Hello, nouvelle année, nouvel article.

Je n’ai jamais beaucoup d’inspiration pour choisir un titre, mais bon, le but de celui-ci est de parler de l’avant Bitcoin : y a-t-il eu des essais avant, et ont-ils marché? Vu que vous débutez la lecture d’un article, je suppose que vous vous dites : oui et non. En effet, et si les détails vous intéressent je vous invite à lire la suite…

Le premier essai majeur selon moi est celui de David Chaum : Digicash. David Chaum est un chercheur à l’université de Berkeley et inventeur de beaucoup de protocoles cryptographiques. Il est notamment reconnu comme l’inventeur de la signature aveugle, c’est-à-dire la signature d’un document ou d’un fichier, sans en connaître le contenu. L’application de cela en terme de monnaie est que quelqu’un qui veut faire une transaction peut faire valider la transaction par une autorité (disons une banque), sans que celle-ci ne connaisse le contenu du fichier, et donc le montant de la transaction ainsi que les deux parties.

Revenons-en à Digicash, cette monnaie fut lancée en 1989 et permettait aux utilisateurs de faire des transactions via des signatures aveugles entre-eux. L’autorité de validation des signatures n’était donc pas en mesure de connaître le contenu des transactions et donc  les quantités de Digicash détenues par les membres du réseau.  David Chaum a beaucoup oeuvré pour la privatisation des données, et ses travaux ont été repris par le mouvement cypherpunk. Mais l’histoire étant souvent ironique, c’est la centralisation qui a tué Digicash : l’autorité centrale de validation des transactions était un serveur dans l’entreprise de Chaum, et quand celle-ci a fait faillite en 1998, le Digicash s’est éteint en même temps.

La deuxième monnaie majeure de l’avant-Bitcoin pour moi est le Hashcash. C’est avec cette monnaie lancée en 1997 par Adam Black que l’on voit apparaître la preuve de travail. A la base la preuve de travail était un système pour limiter le spam d’e-mail et les attaques de type déni de service. La méthode était de forcer les utilisateurs à utiliser du CPU pour pouvoir envoyer un message, cette utilisation obligatoire du CPU forcée compliquait la tâche des spammers qui avaient besoin de trop de ressources pour pouvoir faire une attaque de type déni de service. L’utilisation de CPU obligeait à résoudre un puzzle basé sur un hash de l’adresse e-mail du destinataire, la date et d’autres données, … La résolution de ce puzzle cryptographique prend environ 220 opérations, et rendait donc compliqués les envois massifs. Le Hashcash en soi n’était pas vraiment une monnaie, le Hashcash était une mesure du CPU moyen nécessaire à fournir, pour pouvoir accomplir une action.

Et enfin mon troisième larron, la B-money, un projet de Wei Dai lancé en 1997, dont le but était de créer une monnaie électronique, anonyme et décentralisée. On va déjà retrouver ici beaucoup de concepts qui ont été réutilisés plus tard par le Bitcoin, à savoir :

  • Nécessite une preuve de travail
  • Le registre des transactions est distribué
  • Les transactions peuvent être vérifiées par la communauté, le registre est public
  • Le fournisseur d’une preuve de travail est récompensé par des fonds
  • Les échanges sont validés par signature digitale

On voit que l’on n’est vraiment plus très loin du Bitcoin là, les premières personnes qui ont reçu un e-mail privé de Satoshi sont d’ailleurs Adam Black et Wei Dai. Ils sont d’ailleurs tous deux cités dans le white paper du Bitcoin (Références [1] et [6]). Wei a déclaré plus tard que selon lui Satoshi avait trouvé les mêmes concepts de son côté, mais lui avait rendu le mérite dans le white paper car il avait trouvé les éléments plus tôt.

Pour ceux qui connaissent bien l’histoire du Bitcoin, il y a aussi eu le Bit gold de Nick Szabo, mais celui-ci n’a jamais été implémenté. Et c’est à la même période des premiers contacts entre Black et Wei avec Satoshi qu’il publiait sur son blog une demande d’aide pour le développer.

Voilà, après cela on en arrive plus dans les mystères de la création initiale et de qui a fait quoi, mais là on est déjà plus en terrain connu. J’espère que cela vous a plus.

 

By Rhydd

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.